Rejoignez la communauté :
  • tweetter
  • mail

Groupe de travail Mondial

Groupe de travail mondial pour l’élaboration d’une Décennie d’action pour les langues autochtones

Pour l’organisation de la Décennie internationale, l’UNESCO a mis en place un Groupe de travail mondial pour la réalisation d’une Décennie d’action pour les langues autochtones le 22 mars 2021. Le groupe de travail mondial veillera à ce que les principes d’inclusion, d’ouverture, de participation et d’engagement multipartite soient garantis et appliqués tout au long de la Décennie internationale.

 

Mandat du groupe de travail mondial

En tant que mécanisme de gouvernance internationale, le Groupe de travail mondial est établi pour assurer la participation équitable de toutes les parties prenantes à la Décennie internationale, et pour fournir des conseils sur la préparation, la planification, la mise en œuvre et le suivi des activités, conformément aux objectifs du Plan d’action mondial de l’IDIL2022-2032.

Agissant comme un mécanisme de coordination internationale, le groupe de travail mondial contribuera à la préparation, à la planification, à la mise en œuvre et au suivi des activités dans le cadre de la prochaine Décennie internationale des langues autochtones, en offrant une plateforme de dialogue multipartite.

La structure du groupe de travail mondial comprend:

Comité directeur (19 membres)

Les membres du comité directeur du groupe de travail mondial ont été nommés pour une période d’un an, et siègeront deux ans au sein du groupe consultatif, selon un principe de rotation.

Le Comité directeur du groupe de travail mondial est composé de 19 membres, dont deux coprésidents représentant les États membres de l’UNESCO, et deux coprésidents représentant les organisations de peuples autochtones. Dans l’ensemble, ses membres comprennent:

  • États membres de l’UNESCO (1 par groupe électoral – 6 membres);
  • Dirigeants et représentants des peuples et organisations autochtones des sept régions socioculturelles (7);
  • Membres désignés : Représentants de l’Instance permanente sur les questions autochtones, du Mécanisme d’experts sur les droits des peuples autochtones et du Rapporteur spécial sur les droits des peuples autochtones (3);
  • Des représentants d’entités du système des Nations Unies, notamment l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), le Département des affaires économiques et sociales (UNDESA) et le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (OHCHR).

List Members June 2022.pdf

Conseillers

Les conseillers du comité directeur comprennent un minimum de 30 membres, dont:

  • États membres de l’UNESCO (2 par groupe électoral – 12 membres) ;

  • Organisations de peuples autochtones de sept régions socioculturelles (2 par région – 14 membres) ;

  • Membres désignés : Représentants de l’Instance permanente sur les questions autochtones (2), du Mécanisme d’experts sur les droits des peuples autochtones (2) et, s’ils sont désignés, d’autres rapporteurs spéciaux dont le mandat est en rapport avec le domaine concerné, ainsi que des entités du système des Nations Unies qui ont répondu à l’invitation de l’UNESCO adressée aux membres du Groupe d’appui interorganisations des Nations Unies sur les questions autochtones.

Groupes ad hoc

Des groupes ad hoc peuvent être établis par l’UNESCO, en coopération avec les membres de l’Équipe spéciale mondiale, pour se concentrer sur divers sujets afin de fournir des conseils sur des aspects spécifiques de la mise en œuvre du plan d’action.

 

Processus de nomination

En octobre 2020, l’UNESCO a publié des lettres officielles adressées aux présidents des groupes électoraux des États membres de l’UNESCO pour qu’ils désignent trois pays de la région au sein du groupe de travail mondial. Un autre appel ouvert a été adressé à tous les peuples autochtones et à toutes les organisations de peuples autochtones travaillant sur la protection, la revitalisation et la promotion des langues autochtones, les invitant à désigner leurs représentants régionaux au Groupe de travail mondial pour l’élaboration d’une décennie d’action pour les langues autochtones. Les mécanismes autochtones des Nations Unies (UNPFII, EMRIP et le Rapporteur spécial sur les droits des peuples autochtones) ont également été invités à désigner leurs représentants au sein du groupe de travail mondial. Le groupe de travail mondial est établi pour une période de trois ans. Le principe de rotation est applicable pour les membres du Comité de pilotage et du Groupe consultatif (un an pour le Comité de pilotage et deux ans pour le Groupe consultatif).